Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Prince Ringard : Satanique Conversion

Publié le par Rudy Dartevelle

Prince Ringard, connus également sous le nom de Jean-Claude Lalanne, n'en à pas finis de faire grincer les dents de 62256 154010671295899 100000609019653 325441 8279567 nl'assemblée et de ça haute bourgeoisie.

à 64 ans, Prince Ringard  continue d'aller de concert en concert, toujours plus actif et plus anar chaque jours qui passe....

Les ans, qui semble n'avoir aucune prise sur lui, n'ont aucunement émoussé ça rage comme sont sentiment de révolte, et les années sarhozienne et l'injustice de celle-ci chaque jours plus criante alimente sont dégoût d'un système pour le moins inégalitaire en France, comme partout dans le monde d'ailleurs.

 

De cette rage qui bouillonne en lui, un nouvelle album  vient de sortir, celui-ci se nommant "Satanique Conversion", et sans surprise, radicalement anti-sarko.

La pochette de l'album, dessinée par Flavien Moreau, représente un pseudo-punk en costar-cravatte racheter par le système, avec une valise pleine de billet ou trône en son centre la tête de Che Guevara, qui se retrouve au beau milieu de deux logos de deux chaîne français particulièrement pop/capitaliste.

Une très belle façons, via l'affiche, de dénoncer le pseudo/punk commercial, dont les membres de c'est groupes ne joue que pour le fric, et non pour un combat ou une révolte.

 

L'album se compose de dix titre rock anarchiste et alternatif, qui à été enregistrer au studio duck Production par Manukipu.

Accompagné comme de bien entendus Mousse à la guitare, l'harmonica et percussion, Prince ringard nous démontre qu'il à encore de la voix et qu'il n'est pas près de se taire de si tôt.

 

11032 208857994164 713599164 2922720 4728231 nD'un qualité sonore irréprochable, l'album commence par un morceau au rythme entraînant, histoire de vous mettre à l'aise "Rock'n Roll Suicide"  ou notre chère Prince Ringard, explique son comportement anarchiste, pourquoi et contre quoi il se bat, une sorte de pied de nez au pseudo-punk que l'on vois sur la pochette, on y entend un petit clins d'oeil au béru dans le morceau.

Le deuxième morceau, "Gerbe Hexagonale", est un clins d'oeil appuyer au célèbre morceau de Renaud "Hexagone", ou à l'instar de Renaud, il critique la politique française, et plus particulièrement la politique de sarkosy, et la (mal)chance de n'être né sous le signe de l'hexagone :  être né sous le signe de l'hexagone c'est bien la honte en vérité, le roi sur son trône, ça politique me fait chiez"....." être né sous le signe de l'hexagone, c'est pas la gloire en vérité, la république à l'aire d'une conne quand elle expulse les sans papier", ou encore  "quand le roi des cons perdras son trône, je suis près à payer ma tournée".

"Tête de noeuds" est un morceau dédié à sarkosy, ou il exprime toute son amertume envers le président français l 71dd73cc532346d094c5bf746564de38d'une très jolie façons, sois-dit en passant, c'est à dire avec ça virulence et ça franchisse dont on est habituer.

"Le Bal Des Suicidés" est un morceau dédié à tous ceux qui croupisse dans les prisons, ou il en parle en connaissance de cause puisqu'il y à été pendant un moment, et ou il exprime son dégoût profond pour le système judicaire et la façons affligeante dont les prisonniers sont traiter.

"Un Mec Ordinaire" : Représente la vie du français moyens sans les clichés pompant du français heureux de l'être, mais plutôt la déchéance de celui-ci dans notre monde moderne. 

 "Social Comédie" : Ce morceau dénonce l'empathie de ceux qui se proclame "Anti-Social", mais reste finalement dans l'indifférence  face au système, allant même jusqu'à vivre d'une façons conformiste "Anti-social tu as perdus ton sang froids, antisocial tu t'ai battus pour un écran plasma" ou encore anti-social, tu me fait rigoler, au élection tu t'ai bien fait niquer" résume bien le morceau en lui même, le titre est bien entendus un clins d'oeil au groupe "Trust"

Dans "Chiens Errant", une reprise de "Les Clébards", sous une musique de Mousse  faisant penser au western, on n'y raconte la vie d'un homme, déchus de la société de la surconsommation ultra-libérale, est étalée , bien qu'en faite, on y apprend qu'il n'as pas vraiment été déchus, il n'était tout simplement pas fait pour cette vie conformiste et que ça lui plaît bien d'être un chiens errant.

"Sortez vos flingues" est un constat affligeant de notre société en 2010, et un appel au changement.

"Satanique Conversion", fidèle au dessins de la pochette,  parle de la relation malsaine homme/argents au point de ne  faire qu'un pantin de l'homme au profit de l'argent, lui faisant oublier ce qu'il est ne pensant qu'a engranger plus d'argent pour en dépenser plus.

En fins, l'album ce termine par le morceau "La gueule dans le miroir" est en d'une certaine façons une auto-biographie scénique du Prince Ringard : de ce qu'il est sur scène, de ce qu'il ressent.

 

Cette album, d'une durée d'une demi-heure environs, est un pure plaisir par ces texte engagé sans concessions et anti-sarko, la musique de Mousse, posée et calme la plupart du temps, renforce paradoxalement  les paroles révoltée du prince ringard  et le besoins d'un changement dans cette société.

Un album à se procurer d'urgence, pleins de clins d'oeil à de grand artiste,et qui s'écoute le poing levé, la révolte au lèvre.

 

Pour se procurer l'album "Satanique Conversion", ( et les précédent albums du Prince ringard ) il suffis d'écrire à l'adresse : JC Lalanne-Berdouticq Pont TRiffen 29540 Spézet ou de téléphoner au 02 98 93 82 54 ( n° en france ), et fidéle à l'anarchiste qu'est Prince ringard, cette album ( comme les autres ), sont à prix libre..

 

 

Voire également : Discographie : Prince Ringard ( Alias Jean-Claude Lalanne )

 

Prince Ringard, le site : link

Prince Ringard, le Myspace : link

Prince Ringard, le Facebook : link

Commenter cet article


'; var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', '']); _gaq.push(['_trackPageview']); _gaq.push(['_trackPageLoadTime']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? '//ssl' : '//www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();