Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Live Report: Festival du Petit Chaperon Noir du 16 Mars 2013 à Charleroi (BE)

Publié le par Rudy L'Agité

C'est avec une certaine impatience que je retourne une fois de plus avec mon Agitée dans la salle de "La Braise" à Charleroi pour un concert qui promettait d'être très chaud avec en tête d'affiche le groupe Chépa, que je voulais absolument voir car je n'avais jusque là pas encore eu l'occasion de les voir en live.

Il est 16h15 environ quand on arrive sur place, et la bonne surprise dés le premier groupe la salle est déjà bien remplie, ce qui me fait très plaisir m'ayant fortement investi dans la promo de ce concert organisé par Le Petit Chaperon Noir, une des seules asso à organiser des concerts dans la région de Charleroi.

Nous arrivons au début du set des Conmecontent, jeune groupe belge punk oi au talent certain, qui se donne présentement à fond pour chauffer la salle, si leur set est excellent et festif à souhait, la sono durant celui-ci aurait gagné à être un peu plus équilibrée, ce qui n'a cependant  pas empêché le public d'apprécier le groupe et leur set dynamique.
 

Après une courte pause c'est Les Gueules Noires qui montent sur scène, ma compagne à eu un véritable coup de coeur pour ce groupe dés le premier morceau, et aux vues de leur set je la comprends très bien.
Les Gueules Noires c'est du Punk-Ska composé de six membres avec des anciens membre de D-Exit et côté ska,ça décoiffe.
en un an d'existence, le groupe à su composer un set dynamique, engagé et ou le ska à la part belle.
Le public suit avec enthousiasme leur morceau, l'ambiance est manifestement à la fête et comme toujours dans pareil cas cela fait boule de neige: au plus le groupe se donne, au plus le public se donne et du coup, au plus le groupe se donne, leur set au final fut terrible et si vous aimer le punk-ska, je vous recommande chaudement ce groupe.

 

Une courte pause et voici Microglycérime qui monte, sur scène pour un changement radical de style puisqu'il s'agit de rap conscient dans la lignée de Calavera pour un set dynamique et engagé.

 

Nous retournons au punk, plus précisément du punk hardcore avec Masra Tarath.62700_551647114857047_944150676_n.jpg62700 551647114857047 944150676 n
Ce nom ne vous dit probablement rien et pourtant les membres ont beaucoup joué dans la région, il s'agit en fait de feu Soupçons De Démence, devenus pendant un temps Débauche Et Décadence.
Les voici de retour avec un nouveau nom et un nouveau batteur.
Comme dans Débauche et Décadence, Masra Tarath cumule chant masculin et féminin avec Nico et Domi, leur set est un mélange de punk-hardcore avec des accents de métal, ce savant cocktail arrache d'autant plus que le nouveau batteur est bien en phase avec la musique du groupe, les paroles sont bien engagées et nous avons même droit à une reprise des Sheriffs pour couronner le tout.
Le set, à part un petit trou noir de Domi, fut parfait avec un public actif qui ne cachait pas sa joie de retrouver le groupe après un an d'absence.
Tu as aimé Soupçons De Démence, tu as aimé Débauche Et Décadence ? tu kifferas encore plus
Masra Tarath, parole de L'Agité.

 

C'est maintenant autour des murmures de la rue à monter sur scène, nous retournons donc au Punk-Ska.avec ce groupe qui sillonne les routes depuis maintenant trois ans, ce qui frappe dés les première note, c'est que le nom du groupe est particulièrement bien choisi du fait que la chanteuse à une voix douce qui donne l'impression d'un murmure, celui-ci bien encadré et en parfaite harmonie avec la musique du groupe qui donne la part belle au ska sans oublier le côté punk, cela donne un mélange de musique entraînante, limite festive sur des paroles contestataires, ce mélange détonnant donne très bien et invite le public à se bouger, ce qui est évidemment le cas bien entendu.
J'ai bien aimé leur set mais la voix de la chanteuse gagnerait, quitte à contredire le nom de groupe, à être un peu plus forte pour renforcer les textes, mais ce n'est bien sur qu'un avis personnel qui n'engage que moi et moi seul.

C'est maintenant Stygmate qui monte sur scène, Stygmate, c'est du Punk-Rock à la sonorité agréable, entendez par la que ce groupe peut initier des personnes à la musique punk car le son est énergique sans être agressive, et que la voix du chanteur est claire, audible mais pas criarde contrairement à la majorité des groupes punk.
Leur set est énergique, puissant et jouissif, le public ne s'y trompe d'ailleurs pas et participe à fond (décidément les litres de sueur que ce festival aurais fait couler au public serait digne d'un record du monde lol)
A l'occasion de la venue de Stygmate, j'eu l'heureux plaisir de rencontrer CiCiné en personne, qui suis Stygmate dans sa tournée (CiCiné, vous l'avez certainement déjà entendu si vous êtes fan du groupe René Binamé puisque c'est elle qui chante sur le morceau  "La Rue Des bon enfants".

Maintenant, voila Finisterre qui monte sur scène, eux il font pas dans la dentelle, c'est du Crust pur et dur.
Perso le Crust c'est pas ma tasse de thé car c'est souvent trop proche du death metal et bien loin du punk niveau sonorité (mais cela n'est qu'un avis personnel), cependant il est clair que Finisterre, dans son genre, déchire: le niveau des musiciens est pro et la voix du chanteur est claire et il suffit de voir l'accueil du public pour se rendre compte du potentiel certains de Finisterre.



Un grand moment arrive le clou du spectacle, un moment fort pour moi car j'adore ce groupe, il s'agit du set de Chépa, groupe de Punk-Hardcore bien connu et qui joue ce soir pour la première fois à La Braise.
Chépa, en CD, ça déchire tout, mais en live, mes amis, c'est du pur bonheur, de l'or en barre, le groupe est d'une énergie inépuisable, leur set endiablé, énergique, pro et il est clair qu'ils se donne à fond pour le public, Chépa est un groupe subversif et passionné et ça se voie.
Les morceaux s'enchaîne à un rythme effréné, me laissant à peine le temps de reprendre mon souffle, le public est en ébullition, j'avais de mon côté un cruel dilemme qui planait en moi: Prendre des photos et donc arrêter de pogoter et de chanter durant quelques secondes, ou continuer sur ma lancée et prendre des photos plus tard, mais quand ? finalement je réussis à prendre des photos et à m'éclater durant tout leur set, j'en suis sorti baignant dans ma sueur, mais heureux, avec leur nouveau CD "Casse Le Masque"en poche que je me suis procuré chez mon ami Tortue Ronce, qui tient un stand pour son label Ronce records et après une écoute attentive de celui-ci, je peux vous dire qu'il déchire et je ne peux que vous le recommander (Vous pouvez notamment le commander sur son site internet www.roncerecords.net/ )
 


En conclusion, ce festival était superbe, bien organisé, sans le moindre incident, l'ambiance était terrible, l'accueil impeccable et si Le Petit Chaperon Noir organise peu de concerts par an, c'est à chaque fois une tuerie à ne pas manquer, la prochaine édition se fera au mois de juin et je vous invite à visiter leur blog ou leur page Facebook pour vous tenir au courant de leur prochains concerts.

Le Petit Chaperon Noir, le blog: link

Le Petit Chaperon Noir, la page FB: link
 

Correction: Tortue Ronce du label Ronce Records : link
Mise en page: Rudy L'Agité

Live Report: Festival du Petit Chaperon Noir du 16 Mars 2013 à Charleroi (BE)
Live Report: Festival du Petit Chaperon Noir du 16 Mars 2013 à Charleroi (BE)
Live Report: Festival du Petit Chaperon Noir du 16 Mars 2013 à Charleroi (BE)
Live Report: Festival du Petit Chaperon Noir du 16 Mars 2013 à Charleroi (BE)
Live Report: Festival du Petit Chaperon Noir du 16 Mars 2013 à Charleroi (BE)
Live Report: Festival du Petit Chaperon Noir du 16 Mars 2013 à Charleroi (BE)
Live Report: Festival du Petit Chaperon Noir du 16 Mars 2013 à Charleroi (BE)
Live Report: Festival du Petit Chaperon Noir du 16 Mars 2013 à Charleroi (BE)

Commenter cet article


'; var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', '']); _gaq.push(['_trackPageview']); _gaq.push(['_trackPageLoadTime']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? '//ssl' : '//www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();