Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Littérature Libertaire: La lutte des signes - 40ans d'autocollants politiques, de Zvonimir Novak

Publié le par Rudy L'Agité

La lutte des signes: 40ans d'autocollants politiques, de Zvonimir Novak. Editions Libertaires, 2009. 204Pages. 30 Euros.

 

 La lutte des signes-40ans d'autocollants politiques, de Zvonimir Novak

 

 

          A mi chemin entre le livre d'art, le manuel de sociologie politique et le bouquin d'histoire "la lutte des signes" retrace l'histoire, le parcours et l'évolution des autocollants politiques.

 

           Tout d'abord, livre d'art parce que, avec une mise en page claire et soignée (ce qui pourrait éventuellement excuser un prix un peu élevé) "la lutte des signes" est une véritable mine d'or du graphisme militant.

Environ 200 pages d'autocollants , dessins, photomontage, photos, design qui empruntent beaucoup aux courants artistiques (futurisme, pop art, etc.....). D'ailleurs, en lisant ce livre on finit par se demander à la fin si les autocollants ne seraient pas une forme et un support d'expression artistique a part entière.

 

           Manuel de sociologie politique ensuite, parce que la forme nous en apprend beaucoup sur le fond. Ou comment la quantité produite, l'évolution, les tâtonnements graphiques, reflète le comportement et la pensée des groupes syndicaux ou politiques.

Par exemple le cas des autocollants de lutte ouvrière est intéressant à observer. Un graphisme qui n'a presque pas évolué depuis 30 ans à mettre en parallèle avec son discours politique.

Ou plus flagrant encore, le cas des autocollants du scalp plagiés par l’extrême droite (voir ci-dessous). Provocation mais aussi énorme paradoxe: l'extrême-droite s'identifieaux Indiens d'Amérique !

 

La lutte des signes-40ans d'autocollants politiques, de Zvonimir Novak

 

          Bouquin d'histoire enfin, parce qu'a travers ce voyage iconographique, l'auteur nous rappelle les origines de ces petits papiers qui fleurissent aujourd'hui notre mobilier urbain: des vignettes de la révolution aux insignes de journées du PCF en passant par les papillons gaullistes et les "bumper sticker" et "window sticker" américains des années 60, c'est toute l'histoire du militantisme visuel qui défile sous nos yeux.

Mais, sur ce sujet, c'est encore l'auteur qui en parle le mieux: "tout autocollant est un instantané de l’actualité passée et contemporaine. Ainsi voyager dans l'histoire de l'autocollant, c'est revivre un peu les évènements oubliés. Alors, ils nous rappellent un meeting d'antan, une manifestation ou bien un évènement passé inaperçu. L'autocollant est la chronique du militant, ce combattant de l'ombre, en première ligne de cette guérilla des signes. S'y intéresser c'est nécessairement rendre hommage à ce monde effacé, celui du militant."

 

              Et pour conclure, parce qu'une belle image vaut mieux qu'un long discours, voici un échantillon du trésor caché entre les pages de ce bouquin:

La lutte des signes-40ans d'autocollants politiques, de Zvonimir Novak

La lutte des signes-40ans d'autocollants politiques, de Zvonimir Novak

            Pour ceux que ça interesse lesecond volet est déjà sorti et traite cette fois de l'histoire visuelle de la droite et de l'extreme droite: http://www.lechappee.org/tricolores

La lutte des signes: 40ans d'autocollants politiques, de Zvonimir Novak, Editions Libertaires, 2009. 204Pages. 30Euros.


Article de: Alma

 

Commenter cet article


'; var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', '']); _gaq.push(['_trackPageview']); _gaq.push(['_trackPageLoadTime']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? '//ssl' : '//www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();