Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Ramoneurs De Menhirs - Amzer An Dispac'h !

Publié le par Rudy Dartevelle

11908_sta-copie-1.jpg

 

Plus sauvages et plus tribaux que jamais, Les Ramoneurs de Menhirs reviennent affronter l'année 2010 avec des riffs qui grattent les nerfs sur 'Amzer An Dispac'h !'. Les irréductibles bretons y dénoncent à coup de riffs et de chants contestataires le formatage culturel et les injustices, tout en défendant les libertés, et la solidarité avec les peuples minoritaires. Reprenant des chants traditionnels réarrangés avec une grosse dose de punk et donc d'énergie, Les Ramoneurs de Menhirs défendent autant la culture bretonne que la culture punk en reprenant notamment 'If The Kids are United' du groupe anglais Sham 69, l'un des premiers groupes punk rock.

Le côté tribal est renforcé avec les voix des membres du groupe punk rock navajo,Blackfire sur l'intro de 'Ya'at'eeh', un morceau en soutien à Léonard Peltier militant amérindien incarcéré depuis 1976, et condamné à deux peines à perpétutité pour des raisons politiques.

 

 

 

 

On retrouve sur cet album quelques belles surprises, avec notamment la présence de l'étonnante Louise Ebrel, célèbre chanteuse bretonne âgé aujourd'hui de 78 ans et déjà présente sur le précédent album, qui dégage encore une belle énergie sur 'Tamm Kreiz' et prouve que l'âge n'est pas un problème surtout quand on défend les mêmes causes. Autre grande voix de la culture celtique, Gilles Servat, qui prête sa voix sur 'La Blanche Hermine'. On notera aussi la présence de Niko, chanteur du groupeTagada Jones sur la reprise de Tromatism (ancien groupe de Loran) 'Auschwitz planète' et les voix des Mangeouses d'Oreilles sur l'excellent 'Marijanig', titre sur lequel les Ramoneurs de Menhirs chantent la dépénalisation du cannabis.

Difficile de sortir quelques titres du lot. L'énergie est présente du début à la fin, aucun temps mort, cependant 'Tamm Kreiz' avec une fin explosive, 'Marijanig'avec son intro reggae sur laquelle flotte l'âme de Bob Marley, le percutant 'Ya'at'eeh', ou encore'Oy ! Oy ! Oy !' et 'Menez unan', sont des perles d'énergie et de dépoussiérage.

Loran et sa guitare, les sonneurs bretons Eric Gorce et Richard Bévillon, accompagnés de Maurice Jouano au chant, n'ont pas fini de nous faire danser, puisque pour eux, la révolution commencera par la danse.

 

Critique de Guillaume Joubert

Commenter cet article


'; var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', '']); _gaq.push(['_trackPageview']); _gaq.push(['_trackPageLoadTime']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? '//ssl' : '//www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();