Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chronique : Green Day - UNO,DOS,TRE, ou la chute d'un groupe punk vers le pire !

Publié le par Rudy L'Agité

Chronique : Green Day - UNO,DOS,TRE

La chute d'un groupe punk vers le pire !

 

Green Day Uno - Dos - Tré
Tout commence le 14 février 2012, Billie Joe Armstrong annonce sur twitter (car BJ est un type dans le coup) la sortie de trois cd's à très peu de temps d'intervalle. Peu de temps après on apprend que une des chansons de cet album se trouvera dans la BO de twilight (sic).

 

Mes amis c'est la fin d'une ère : L’étincelant Green Day des années 90 faisant renaitre le punk de ces cendres (car n'en déplaise à certains ils y ont vachement contribué) ne vit plus que dans l'ombre de son propre spectre (allez comprendre cette phrase par vous-même je ne suis pas totalement sûr de son sens).

 

Bon les albums en eux-mêmes sont biens construits...On peut pas dire le contraire, les gars Green Day - Dos c'est des pros. Mais c'est peut-être bien là qu'est tout le problème : ou sont passé ces trois bonhommes qui faisaient fuir mémé en jouant trop fort dans leur garage (passablement défoncés).

En écoutant la première chanson de Uno, je me suis dis :  « okay ils sont revenus, fini la période 21st century brakdown ! »

Si seulement ça avait pu être vrai... toute les chansons se ressemblent (sauf la chanson kill the DJ ou ils osent quand même un peu sortir des sentiers).C'est bien musicalement mais ça c'est surfait... ça plait tout en étant décevant.

 

J'ai écouté l'album DOS également... Je ne vois pas ce que je peux dire de plus que je n'ai déjà dit plus haut : Du punk rock gentillet un peu commercial qui se laisse écouter mais ne laisse pas une empreinte ineffaçable dans nos esprits.

 

Pour l'album TRÈ je vous avoue que je l'ai survolé sans même me donner la peine de l'écouter en entier...

 

Je dirais que les membres de Green Day semblent vouloir faire un album pour plaire aux fans de la première heure tout en essayant de garder ses fans de maintenant.

Depuis le début de l'écriture de cette chronique je cherchais une métaphore pour décrire mon ressenti par rapport à cet album je l'ai enfin trouvé : C'est un pull tricoté par tante Gertrude (on en a tous une comme ça), on dit merci c'est gentil mais on le revend sur Ebay le lendemain.

 

Pour conclure je citerais le titre d'une chanson de Bob Dylan (calmez vous les kepons je vous force pas à écouter) : All the times they are-a-changin'.

Allez je file m'écouter Kerplunk pour retrouver le vrai Green Day !

Chronique de: Jean Ramone

 

Commenter cet article


'; var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', '']); _gaq.push(['_trackPageview']); _gaq.push(['_trackPageLoadTime']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? '//ssl' : '//www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();