Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chronique: "DECOFFRAGE", le nouveau CD de PAT KEBRA.

Publié le par Rudy L'Agité

Lorsque la force est unique c’est déjà beaucoup, lorsque des forces se joignent, l’efficacité s’ en trouve démultipliée et c’est le cas : le dernier CD de Pat Kebra, tout juste sorti des presses, galette chaude et brûlante, tu te crames la pulpe, t’as pus d’empreintes digitales si tu le prends pour le sortir de la magnifique pochette faut pas changer de graphiste/artiste, nous sommes troué par le talent de Thierry Guitard, putain ça fume ça va mettre le feu à la maison
: c’est le nouveau Kebra et le Beaujolais Nouveau à côté c’est de l’eau pour les nonnes du Couvent Sainte Nitouche.
On mesure l’intérêt d’un CD à l’envie qu’on a de le remettre à peine terminé et moi je le fais tourner en boucle à peine revenu de vacances, je me le gardais pour mon retour comme ça je regrettais moins de revenir sous la pluie. << Une lumière dans la nuit qui tombe....>>.
Ce CD << Décoffrage >>, il m’a ensoleillé cette après-midi d’un dimanche, les gloomy sundays, tu sais bien, quand t’hésites entre la corde ou la bastos tellement les dimanches en France c’est du caca putréfié : purée non, vive la vie, sinon je serais passé à côté du Kebra et le printemps n’est pas loin, douze titres qui ont éclos et moi mon dimanche pluvieux est sauvé. ( Douze titres dont deux reprises qui étaient et sont toujours des compos Hell/Kebra et puis une cover Janie Jones ( Clash ) putain de cover ).
<< Est ce la peur de mieux nous connaître ou de perdre nos repères ? >>

Bien sûr je vais pas te détailler les titres un à un, procédé trop laborieux pour moi qui suis
crotteux merdique pas méthodique, mais bien sûr que je vais te donner envie de foncer sur le
site de Pat ou bien chez ton disquaire, s’il n’a pas ce CD tu le lui réclames haut et fort, pète tout dans le magasin, pas la peine d’avoir des daubes qu’écoutent les merlans des canapés si c’ est pour avoir oublié de stocker Décoffrage dans leurs rayons.
Un disquaire sans le tout nouveau Kebra c’est un curé sans vocation, un étudiant sans
diplôme, un camembert sans les asticots, une fille sans jouissance, un sexagénaire sans son
Viagra.
<< Je vais enfin te retrouver et nous allons enfin pouvoir en parler.... >>
Ton disquaire, tu lui dis : << Faut que tu aies le Kebra en stock, on va revenir nombreux. >>
Avec une petite étincelle dans l’oeil, du style << Mon Parrain est sicilien . >>
Bon de toutes façons : tu as une brosse à dents ? ( bravo ) tu as une philosophie ? ( bravo ) tu
as un passé ? ( bravo ) tu as un copain, une copine, tu as les deux ? ( bravo ) tu as un slip
propre ? ( bravo ) tu as une culotte odorante ? ( bravo ) tu as de l’humour ? ( bravo ) tu n’as
rien ? ( bravo ) tu as TOUT ? : MENTEUR ! TU N’AS PAS ENCORE LE CD que je
chronique là tout de suite. Mais pas grave je te jure que si :
1 T’es punk
2 T’es pas punk mais tu aimes le vrai rock
3 T’aimes pas le vrai rock mais t’aimes la musique
4 T’aimes pas la musique mais t’aimes tes oreilles
5 T’aimes pas tes oreilles mais t’aimes la vie
6 T’aimes pas la vie mais t’aimes te la prolonger en beauté ( Et.c )
Ben voilà : t’as pu qu’à te l’offrir.
<< Mais je riposte et je brise les chaînes... >>
Viens pas me dire que je t’aurai pas informé de l’indispensable acquisition sonore de l’année.

Pat Kebra - livePat, il a un son de guitare que tu n’entends que quand il fait son mille-Pat sur ses six cordes.
Je me suis toujours demandé si entre sa guitare et lui y’avait pas comme une love story car ce son -là je le connais pas d’ailleurs, je l’ai entendu que sur le CD précédent : << Le Coeur sur la Main >>, soit dit en passant c’était déjà de la dé-mesure, le talent fou de Kebra était déjà gravé sur les sillons numériques si tu l’as pas non plus démmerde-toi vite, mon pauvre vieux purée t’as loupé le premier ? NON ! ( Rire démoniaque ). Y’en a, avec leur manche, ils font rien qu’avoir l’air de gratter des morpions agglutinés dans leur kangourou, Pat Kebra, son manche lui sert à envoyer des notes/bruit/sons, ça flotte entre la bombe d’Hiroshima et la séduction des trouvailles.

Moi j’aime pas les guitares mollasses mais j’aime pas non plus les guitares qui se la pètent trop Recherche Accoustique du XXIIIe siècle, alors avec la gratte à Pat, t’as à la fois ce petite côté << je t’énerve pour le pogo >> mais aussi << je te plaque tel et tel accord parce que je suis musicien et pas cafouilleur, en même temps je fais du bruit >>. La puissance et la gloire sont dans cette guitare. Par moments j’irai même affirmer et tant pis si tu me contredis : elle est souvent somptueuse.
Moi j’aime bien que mes tripes elles ne réagissent pas qu’aux plats en sauce, j’aime bien qu’elles vibrent, qu’elles communiquent cette vibration à mes guibolles et que tout à coup, un petit coup de << Maximum >> ( Le titre 1 du CD )
woulaahahahah , wap, je me fais une bosse au plafond après le premier bond. C’est un défi, pas une défense, ça y va tout droit. << Courir après le soleil, j’ai bien failli me brûler les ailes ... >>
M’en fous, c’est pas moi qui tient le volant du bolide, c’est trois zigues qui sont pas nés dans le formol, plutôt dans une cafetière bouillante, purée ce que ce disque parvient à m’énerver gentiment ! Ces énervements-là, je les prèfère à ceux venus des humains normaux.

 

Je veux pas dire, mais je me suis demandé parfois si Pat Kebra, le Rascal ( maître du temps avec ses peaux boum-boum ses cymbales Zimmmmmmmm Spliiiiiiiiiii ! ) et le Loulou, quel bassiste nom de dieu, une espèce de Pastorius punk qui sait où mettre le bon doigt au bon endroit au bon moment : oui les filles, ça vous laisse rêveuses, hein ?. Ca te fait de la rallonge à philo, ces sons-là, ces bruits-là, ces mots-là.

<< ... Mais je crois encore au rêve quand la nuit tombe... >>
Tu les connais pas en live ? Bon sang mais tu es né pourquoi ? Vas-y fonce déjà rien qu’en Mars tu as des coins où échouer pour connaître un concert de bonheur pur : ces trois mecs ils font pas semblant, c’est le moins qu’on puisse dire, de vrais pros qui vont pas te décevoir, qui vont te combler d’aise, tu seras crevé joyeusement, tu diras : << Putain faut que j’y retourne, où est-ce qu’il joue Kebra, demain, après-demain, le mois prochain, où est ce qu’il joue dans un
an, bordel de merde ! J’EN REVEUX ! >>

Putain l’intro de << Nuit d’ivresse >> ! ( le titre 8 ), une pure merveille, souple vigoureuse, avec la drum qui Pat Kebra - Décoffraget’envoie ad patres avant que ces étranges accords de gratte ne viennent te frisquer
les tympans....
Me voici noyé dans le CD ( putain en écrivant j’ai << Décoffrage >> tout plein les oreilles, ah ah ah ah ah ah ah ah ! ) comme si j’étais des spaghettis vautrés dans du parmesan fondu.
Mince écoute bien la reprise Janie Jones, Kebra est né dans la marmite, c’est la meilleure cover que j’aie jamais pu entendre de ce titre, car là il y a en plus du reste : l’énergie, celle de l’avenir puisée dans le passé. Merci Pat.
Bon où il est en Mars, Pat Kebra, où sont ces oiseaux noirs qui volent de ville en ville, qui jouent la nuit, qui défoncent la planète France, ses caves, ses bistrots, ses espaces musicaux, ses boîtes, ses lieux de la seule vraie vie qui soit : celle des live avec les trois pilliers Basse/Batterie/ Guitarechant ?
Allez zou un coup à Villejuif bientôt ( loupe pas ça si t’es dans le coin ! ), un coup à Pagney et là t’es dans l’Est, et puis en Avril ça continue ( depuis un an les Kebra’s Boys ils jouent de plus en plus, ils sont demandés et RE-demandés, y’en a jamais assez et le nombre de fans ça va plus vite que des portées de lapins, ça se reproduit à une vitesse étonnante, ça diminue pas, frénésie de naissances à la Maternité Fans de Pat Kebra ).
En Avril ça continue, je disais : encore dans l’est, deux dates ( pour si t’en a raté une t’en auras deux au choix mais aussi quand t’auras vu le premier tu iras aux deux autres et ramène tes copains, oublie pas les copines, les filles elles craquent toujours pour le mec qui les a emmenées voir Pat, t’as le coup assuré, promis craché juré ), après y’aura Cambrai, les veinards, et puis après et après et encore après et je te jure que l’année 2013 ça sera une année
fantastique et pour Pat Kebra et pour la France qui l’aura vu live.

Bon j’aime bien chroniquer mais j’aime bien écouter purement et simplement, alors j’arrête là d’écrire, personne ne m’en voudra. Tu sais : écrire c’est bien, mais se régaler avec << Décoffrage >>, c’est ça qui compte.

Moi je lâche le casque et je me le remets sur ma sono plein pot, je vais pouvoir l’écouter debout, lâcher aussi le clavier du Word, faut pas m’en vouloir, y’ a que vingt-quatre heures dans une journée.
Pat, c’est quand tu veux pour le prochain, j’ai stoppé la schnouffe grâce à tes titres, ça remplace et c’est même mieux question plaisir, mais par contre l’accoutumance est aussi puissante, alors lâche pas les fans, Pat !

PAT KEBRA / MAXIMUM / ALBUM DECOFFFAGE

 

Chronique: Claude Lafontaine

 

Claude Lafontaine Chroniqueur

 

Mise en Page: Rudy L'Agité

 

40744 157910534230709 100000352909069 376210 7931507 n

Chronique: &quot;DECOFFRAGE&quot;, le nouveau CD de PAT KEBRA.
Chronique: &quot;DECOFFRAGE&quot;, le nouveau CD de PAT KEBRA.
Chronique: &quot;DECOFFRAGE&quot;, le nouveau CD de PAT KEBRA.

Commenter cet article


'; var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', '']); _gaq.push(['_trackPageview']); _gaq.push(['_trackPageLoadTime']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? '//ssl' : '//www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();