Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chronique de Tagada Jones, l'album "Descente aux enfers" par JB

Publié le par Rudy L'Agité

7ème album en 17 ans de carrière pour Tagada Jones, ça se pose là ! Ils n'ont plus grand chose à prouver au sein du petit pochette_descenteauxenfers.jpgmonde punk/hardcore français, musicalement ou idéologiquement, et ils reviennent donc avec ce « Descente aux enfers » péchu, un peu moins métal qu'ils n’ont pu l'être par le passé, pour notre plus grande joie ! Ça commence fort avec « Yec'Hed Mad », un titre en breton mais dont les paroles sont en français, qui envoie tout ce qu'on peut attendre de Tagada Jones : gros riff, rythmique soutenue, paroles énervées à la gloire des bonnes cuites et contre tout ce et ceux qui nous pourrissent la vie quotidienne. L'album se poursuit dans la même veine tant musicalement qu'au niveau des textes (d'aucuns diront qu'ils tournent en boucle sur les mêmes sujets, « un monde peuplé de connards pour une société qui pue », mais que dire d'autre quand c'est bel et bien le cas et qu'on joue ce genre de musique ?! ), et le chant de Nico soutient des mélodies implacables pour des refrains prêts à être repris en cœur lors des concerts.

Certains titres sortent un peu du lot, comme le morceau éponyme qui démarre à grands coups de double-pédale et qui continue dans un style plus hardcore que le reste de l'album. De même, les deux featurings : un avec La Phaze, l'autre avec hExcess, qui, bien qu'ils apportent de l'originalité aux compos des Tagada, sont à mon avis tout à fait dispensables. C’est sûrement pour ça qu'ils se trouvent en fin d'album...

Quand même, un nouveau skeud qui vaut largement le coup d'oreille : on retournera les voir dans l'un de leurs nombreux concerts à venir dans l'hexagone en compagnie de Lofofora. Wao les anciens combattants !! En attendant, à l'écoute de « Descente aux Enfers », on ressent complètement l'influence de ce groupe sur toute la scène punk/hardcore française de ces dix dernières années, de "Condkoi" à "Chépa" en passant par "Ta Gueule".

 

Chronique: JB

 


Commenter cet article


'; var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', '']); _gaq.push(['_trackPageview']); _gaq.push(['_trackPageLoadTime']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? '//ssl' : '//www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();