Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chronique d'album: Solidagité - Une dose de Rock'n'roll

Publié le par Rudy L'Agité

Chronique d'album: Solidagité - Une dose de Rock'n'roll

Pour rappel, Solidagité est un groupe punk antifasciste sans concession de Montpellier qui existe depuis 2004, après de multiples changements dans le groupe - et donc de sonorités, celui-ci trouve son rythme de croisière en jouant un punk-hardcore et oî avec quelques notes de métal.

Le groupe décide, six ans après sa formation, de sortir un premier album nommé "Une dose de Rock'n'roll" en 2010, (il s'ensuivra un deuxième en 2015 "Tribut à la tribu"). Mais c'est de ce premier album dont je vais vous parler, je reviendrai ultérieurement au second disque dans une autre chronique.

Tout d'abord, l'album contient 14 pistes et se présente avec une pochette bien destroy signée Mumu représentant une aiguille crissant sur un vinyle, on peut distinguer sur le manche de l'aiguille une foule pogotant joyeusement, l'intérieur contient les paroles des 14 titres et remerciements d'usage, à l'arrière on peut voir une photo du groupe en plein live, quand au CD, il à un look d'oeuvre d'art moderne sur lequel est apposé le logo antifa, on peut remarquer avec surprise que le nom du groupe n'y est pas mis en évidence. 

Revenons- en au vif du sujet : le son, 14 pistes c'est très bien pour un album, mais qu'en est t-il vraiment –du contenu ? Aurons-nous notre dose Rock'n roll (ou plutôt de punk rauque comme aime s'auto- gratifier Solidagité ?).

Il serait un peu long de décrire un par un les 14 pistes de cet excellent album. Mais, j'aimerais cependant attirer l'attention sur certains morceaux, tel que "A quoi ressemble ta maison" décrivant le mal-être de vivre sur notre planète, quel que soit l'endroit où l'on vit. "Salut Patron", qui narre bien le fossé entre l'exploité (le travailleur) et l'exploiteur (le patron), et l'envie constante du travailleur de s’émanciper face à ceux qui l'exploitent pour quelques sous, ou encore "L'ennemi" qui reflète sûrement le mieux l’antifascisme radical du groupe envers les néo-nazis, bien évidement le morceau éponyme de l'album "Une dose de rock'n roll" qui décrit bien les soirées endiablées, faites de musique, potes et de bières. Bref nos meilleures soirées de concert, la chambre 315, qui raconte la longue agonie d'une femme suite à une grave maladie transmise par son conjoint, "Trop dur", qui traite du sujet de la drogue et de la descente aux enfers qui s’ensuit. "Soyez Maudits", qui fustige les pédophiles et leur souhaite une mort aussi lente que douloureuse.

Comme vous le constatez, l'album aborde des sujets divers. Parfois festifs tel que les concerts, l'amitié, la fête, mais aussi des sujets bien plus sérieux (l’antifascisme, la drogue, l’esclavage moderne ...) et parfois très noirs tels que la mort, la maladie, la pédophilie .... Bref , un album bien punk underground, qui ne fait pas dans la dentelle.

A noter que la plage 10 est réservée à une excellente reprise de Trotskids : "Blanche, une sombre histoire d'amour", assez fidèle à l'original avec le petit plus made in Solidagité.

Niveau son, le premier morceau (A quoi ressemble ta maison), servant en quelque sorte d'intro, commence par ... une voix d'enfant, suivi d'un solo de batterie, avant d'entamer le morceau qui en met pleins les oreilles avec un son bien bourrin, en fait. Ce qui frappe d'emblée dès les premières notes, c'est que le groupe a attendu d'avoir une certaine maturité avant de sortir un premier album, et les six années à chercher leur sonorité ont clairement porté leurs fruits. Tout au long de l'album nous avons droit à une guitare et une basse bien maitrisées qui décoiffent, une batterie puissante qui a le sens du rythme , un chant clair et assuré, qui me fait un peu penser par sa voix grave à la voix de Safwan, chanteur de Banlieue Rouge, des chœurs bien que peu présents, tout aussi affirmés et rajoutent une plus-value certaine aux morceaux.

Pour conclure cette chronique, on sent que le groupe a de la bouteille (pour rappel le premier album a été enregistré six ans après que le groupe se soit créé), du coup, on a peine à croire qu'il s'agit d'un premier album d'un groupe, si vous aimez le Punk bien angagé et underground, je ne peux que vous conseiller cet album, que vous pouvez vous procurer en :

-contactant directement le groupe par mail (solidagite@free.fr), ou bien via leur page fb ou Lors des concerts de Solidagité

-Chez Has Been Mental, Karameikos et Trauma Social

L'album est aussi disponible en téléchargement sous licence creative commons : Solidagité : Une dose de Rock'n'Roll.

Solidagité, le site: 
http://solidagite.org/index.php?

Solidagité sur Facebook:
https://www.facebook.com/Solidagit%C3%A9-177868488911056/?fref=ts


 

CD plus pochette: Solidagité-Une dose de rock'n roll

CD plus pochette: Solidagité-Une dose de rock'n roll

Solidagité-L'ennemi

A lire: 

Commenter cet article


'; var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', '']); _gaq.push(['_trackPageview']); _gaq.push(['_trackPageLoadTime']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? '//ssl' : '//www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();