Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chronique de Stygmate: Sous t'es yeux

Publié le par Rudy L'Agité

Chronique de Stygmate: Sous t'es yeux

Nous nous installâmes, Doucy le Statique et moi, juste au pied de la petite scène. - Tu vas voir les Stygmate, ça dégage ça dégage, c’est pas du jus de betterave, me glissa mon ami à l’oreille. J’observai sa façon de s’asseoir, de croiser ses pieds bottés de santiagues sous sa chaise, de caler ses coudes sur la nappe.

Une serveuse belge aux seins nus se planta près de nous et attendit la commande.

- Allez hop, dit Doucy, dis-moi si tu n’es pas d’accord, John : une bouteille de Watou a
vec des frites. Ca te va ?


- J’aurais bien bu une petite Val-Dieu pour commencer...


- Ecoute : le Roi Baudouin il s’est détruit à la Val-Dieu, moi ça me fait penser à lui, cette merde....

- Qui ?

- Notre roi, qui était venu me faire chier à la sortie de son pot de passation de pouvoir. C’ était un gars plutôt gentil au départ, mais la Val-Dieu en a fait une loque gluante.
Derrière moi, une femme s’escla
ffa :

- Je résiste à tout sauf aux Stygmate !
A côté, un Belge confiait à un Franç
ais :


- C’est un sacré putain de bon groupe, j’éjacule toujours en les écoutant ....

Stygmate

Stygmate

Ma contemplation de Doucy le Statique rendait flou le contexte, je n’entendais et ne voyais nettement que lui, le reste était comme un écrin de brouhahas qui donnait du relief à l’ existence de ce type.


- John, je n’ai jamais bien su exprimer ces sentiments-là, mais je voulais tout de même...


- Je sais Doucy, ce n’est pas qu’une simple aventure, toi et Ingrid, si c’est ce que tu veux dire..


- Ah ! tu le penses aussi ?


- Oui, bien sûr..

.
Je vis les coins de ses lèvres se soulever imperceptiblement alors que ses somptueuses paupières descenda
ient.


- J’ai tout le temps envie d’être avec elle..., murmura-t-il - Tu l’as rencontrée à un concert de Stygmate, c’est normal. Beaucoup de couples ont fusionné grâce à ce groupe.


- Et toi, Cathy ?


- Même chose : en écoutant Stygmate.


La serveuse belge était revenue, elle déposait notre commande sur la table .


- Ces serveuses belges aux seins nus sont une invention du tonnerre, dis-je.


- Vite : fumer !


Lorsqu’il grillait son joint, cela lui faisait deux petites fossettes aux joues, tandis que ses lèvres s’étiraient en avant. La Belge était partie, je l’avais suivie des yeux en train de se frayer un passage dans cette foire aux fêtards. Elle dandinait savamment du cul et, la colombienne aidant, nous observions ce dandinement avec des regards vicelards. Après tout on n’a qu’une vie...


-Putain je veux m’exiler en Belgique, gueulai-je à Doucy.


- Oui... A la tienne....


Il y eut un silence brutal, ne restaient que des toussotements et des bruits de couverts. La scène s’était allumée et la salle s’était obscurcie.


Nous avions le nez levé au ras de la scène où venait d’apparaître le groupe Stygmate - Hi, Natumaini kufurahia vizuri na wewe kujisikia furaha ! ( Nos pétards déformaient leur discours ). Les gens disaient : « Oui ! «


- Qui, dans votre jovial mois de mai, qui, par décomposition très lente, qui dois-je annoncer? (Nani katika mwezi wa Mei merry yako, ambayo kwa kuoza polepole sana, ambayo niseme? )


Les gens répondirent : « Stygmate ! Stygmate ! «


Doucy le Statique cria : « Stygmate ! «


- On s’appelle Stygmate, on vient de loin et on va vous chanter pour commencer : « L’élite est molle ! «.

Stygmate "L'Elite Est Molle"

De forts applaudissements couvrirent les premiers accords de la musique, qui sortait des enceintes, de chaque côté de la scène.


Doucy le Statique me dit :


- Aaaaah, elle est bien, celle-là, je l’adore !


Les Stygmate gueulèrent la chanson, il n’y avait plus un bruit dans la salle. Ce groupe puissant avait pris possession de la planète en un instant, ils regardaient quelque chose qui semblait se trouver au-delà des murs du rade...


Tout à coup je me souvins que Doucy m’avait fredonné ça alors que nous roulions ensemble dans sa Cadillac Eldorado fraise écrasée pour venir écouter Stygmate ici... Les spectateurs, dont Doucy, chantaient avec Stygmate.


La fin de la première chanson fut noyée dans les applaudissements et les sifflets de satisfaction.


Sty, le chanteur, brailla au public : - La belgitude vous va très bien... ( Sare suti wewe vizuri sana. )


Il y eut des regards sur nous et des chuchotements.


- C’est Doucy le Statique.


- Il est avec John Flower...


- Ah putain, dit Doucy en posant le bouquet entre nous deux, j’avais oublié que nous sommes connus comme le loup blanc... J’aime pas attirer l’attention...

Stygmate

Stygmate

Il alluma une cigarette.


- J’en fumerais bien une aussi, dit Sty, du haut de la scène... ( Mimi moshi kama kisima moja.. )


Sans un mot, mon ami alluma une seconde cigarette, se leva et la tendit au chanteur. Il en tira une bouffée et observa le filtre :


- J’aime bien quand il y a une petite trace de rouge à lèvres, merci, Mademoiselle Doucy la Statique ! ( Mimi napenda pale kuna kuwaeleza ya lipstick, asante, Miss Doucy! )
Les gens se mirent à rire en regardant Do
ucy.


- Quel humour, ces mecs de Stygmate, dit-il en se rasseyant.


Sty prit l’air inspiré, les yeux aux ciel, fit monter un nuage de fumée, lentement, et commença une autre chanson dans le silence renouvelé. Les autres envoyaient des décibels à vous écorcher vif rien qu’en les entendant : ces grattes de feu, cette batterie en fusion, ça vous faisait fondre à vif au point d’avoir envie de hurler comme pendant un orgasme.


Doucy écrasa sa cigarette et avala avec appétit son steack frites, je fis de même. Nous engloutissions . La bouteille de Watou fut très rapidement vidée.


- Quel concert ! Quelle nuit ! dit-il en faisant signe à une serveuse belge aux seins nus qui passait : une grande Chimay pour nous deux, s’il vous plaît !


Les Stygmate, tout luisants de sueur, continuaient à déverser leur révolte :


Tout le monde gueulait « Crevez tous ! « avec eux.

STYGMATE "Crevez Tous"

Doucy soupira et me dit à voix basse :


- Il y a des chansons, on dirait qu’elles expriment ce que nous ne prenons pas le temps de nous dire... Il y a des mots mystérieux qui touchent du doigt la vérité...
Puis il rit : - Oh purée, je crois que j’ai déjà trop bu : je fais de la philo à deux balles, ah ah ah ah !

- Hi hi, je suis pas
mal non plus...


- Mais moi je suis plus loin encore ! Tu vas avoir du mal à me suivre !


Il nous versa à nouveau de la Chimay, tandis que les Stygmate, là haut sur la scène, enfonçaient nos tympans à grands coups de béliers électrique.


Cela dura jusqu’au petit matin, les Belges ne voulaient plus lâcher Stygmate, les garçons du groupe ne décollaient plus des planches, ils étaient faits pour jouer jouer, jouer, jouer encore, jouer toujours.

Stygmate

Stygmate

Au dehors, bien bourrés et saouls du rock plein pot de Stygmate, Doucy et moi nous avons retrouvé sa Cadillac Eldorado fraise écrasée avec beaucoup de peine. Nous rôtions la Brugse tripel et nous pissions la Gertrude. Notre colombienne nous faisait voir la vie comme une tartine de fraise tagada.


A l’intérieur de la bagnole, Doucy remit le dernier CD des Stygmate, tellement fort que le pare brise se fendilla, le CD s’appelait « Sous tes yeux «, je regardai la pochette : une femme en chemise de nuit blanche s’y cachait le visage derrière un horrible masque à gaz d’où pendait un long tuyau noir.


- Putain de pochette, que j’ai dit.


- Putain de groupe, les Stygmate, qu’a ajouté Doucy le Statique en démarrant comme un malade. Nous fonçames, au son de Stygmate, vers Arlon, qui était la capitale du rock en ce temps-là.

L'album de Stygmate "sous T'es Yeux"  est disponible -->ICI<--

Chronique de: John Flower

La Page FB De Stygmate: https://www.facebook.com/stygmate.band?fref=ts

Stygmate

Stygmate

Commenter cet article


'; var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', '']); _gaq.push(['_trackPageview']); _gaq.push(['_trackPageLoadTime']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? '//ssl' : '//www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();